Détox Instagram : mon bilan après 45 jours

Détox Digitale : 45 jours sans Instagram

Le 20 février dernier, j’ai décidé de faire une détox Instagram. J’en ai eu ras-le-bol de ce réseau, je ne me sentais plus bien dessus, et j’ai eu besoin d’une grosse pause. Nous sommes le 6 avril, et après 45 jours sans toucher à Instagram, j’ai décidé d’y retourner.

Mais avant de retourner sur ce réseau, j’avais envie de dresser un bilan de cette détox Instagram. Pour quelles raisons j’ai décidé de faire ça ? Comment ça s’est passé ? Comment je me sens maintenant ? Et qu’est-ce qui va changer ? Je vais coucher mes pensées ici afin de garder une trace de cette expérience.

Pourquoi faire une détox Instagram ?

Influencée par le contenu des autres

Avant d’arrêter Instagram, je consommais énormément de contenus sur ce réseau, notamment autour du business en ligne. Je ne suivais quasiment que des entrepreneures, et à longueur de journée, je ne voyais donc que des posts & des stories autour de l’entrepreneuriat.

Je ne m’en rendais pas compte, mais à force, j’étais complètement influencée par tout ça. En fait, je ne pensais plus totalement par moi-même, et les projets, idées, contenus des autres entrepreneures “bavaient” sur moi, un peu comme de l’encre qui se retrouve absorbée par du papier.

Résultat, j’avais des idées pour mon business, qui finalement n’étaient pas les miennes. C’étaient des idées qui avaient germées dans ma tête suite aux faits & gestes des autres, que j’avais pu voir sur Instagram. Je lançais alors de nouveaux projets, qui finalement, ne me correspondaient pas à 100%. Mais je trouvais ça tellement cool chez les autres, que j’avais envie, moi aussi, d’essayer. Et spoiler alert : c’était pas toujours une bonne idée.

Mais le problème, c’est que la frontière est vraiment mince entre les contenus qui nous inspirent, nous motivent & nous divertissent, et ceux qui ne nous apportent rien, qui nous influencent trop, voire qui nous font nous sentir mal. Et j’ai beau faire attention à mes abonnements, j’étais quand même tombée dans le piège malgré moi !

En constante comparaison

Un autre point assez toxique, c’est que je me comparais beaucoup. Pas au niveau physique, mais toujours au niveau business. Pour info, mon entreprise est toute jeune : je suis à mon compte depuis environ 1 an & demi, et ma boutique en ligne est sortie il y a 8 mois. Et pourtant, je ne pouvais pas m’empêcher de me comparer avec des entrepreneures lancées depuis 3, 5, 10 ans !

En plus de ça, je me comparais à elles alors qu’elles n’ont absolument pas le même business model que moi. Moi, je vends des supports d’organisation que j’ai créés, sur ma boutique en ligne. Les entrepreneures que je suivais sont formatrices en ligne. C’est donc totalement différent ! De la vente d’un côté, de la formation de l’autre. Une cible de particuliers pour moi, une cible de professionnels pour elles.

Et en plus de ça, ces entrepreneures ne sont jamais seules. Toutes celles que je suivais sont au minimum 2, alors que moi, je suis solo. C’est même parfois une équipe de 15 personnes qui se cache en fait derrière le nom d’une seule entrepreneure !

Alors forcément, la comparaison n’était pas équitable, à la fois au niveau du business en lui-même, du nombre de personnes qui le compose, mais aussi en termes de progression, d’expérience. Mais le problème, c’est que bien que je sache tout ça, je me comparais quand même, inconsciemment. Et ça jouait énormément sur mon moral, sur ma motivation.

Un cerveau qui va exploser

Enfin, le dernier point qui m’a poussé à faire cette détox Instagram, c’est cette impression de cerveau qui va exploser. J’avais constamment un cerveau rempli d’informations, une charge mentale constante, un flux continu de pensées.

Et dès que j’ouvrais Instagram, je sentais que ça en rajoutait une couche. C’était vraiment comme si dès que je regardais du contenu, je sentais qu’on essayait de me bourrer le crâne avec des infos, mais qu’il n’y avait déjà plus de place. Et ça finissait en mal de tête.

C’est cette sensation qui m’a fait sentir que j’avais réellement besoin d’une pause. Car pour les deux points précédents, le fait d’être influencée & de me comparer, je ne m’en rendais pas vraiment compte ! C’est seulement avec du recul que j’ai pu l’affirmer. Alors que ce problème de bourrage de crâne, de surplus d’informations, je le sentais physiquement, et je ne pouvais pas l’ignorer.

C’est donc pour ces 3 raisons que j’ai décidé de quitter Instagram. Ça a été assez soudain, j’ai pris ma décision en 2-3 jours. J’ai publié un post pour expliquer un peu ce qui se passait dans ma tête, j’ai aussi fait une petite story pour prévenir ma communauté, et hop, je suis partie.

45 jours sans Instagram

Comment ça s’est passé ?

À vrai dire, ça a été beaucoup plus facile que ce à quoi je m’attendais. Je pensais ressentir un manque, avoir l’envie constante d’installer à nouveau l’appli, et pas du tout. C’est même passé très vite !

Au début, j’avais vraiment ce réflex d’ouvrir mon téléphone régulièrement & machinalement. Mais comme j’avais désinstallé toute source de distraction (Instagram, Facebook, Pinterest), je relâchais mon téléphone aussitôt, puisqu’il n’y avait rien à faire dessus. Et après plusieurs jours, j’ai perdu cette mauvaise habitude.

J’ai alors senti que j’avais plus de temps. Même si, avant, je ne passais pas plus d’1h par jour sur Instagram, j’avais plus de temps dans mes journées pour faire ce dont j’avais envie. Et surtout, je n’étais plus sans cesse interrompue par des notifications ! Je pouvais rester focus sur mes tâches sans avoir cette envie d’ouvrir mon téléphone toutes les 5 minutes, et je pense d’ailleurs que ma durée d’attention a vraiment augmenté grâce à ça.

Mais j’avoue que quelque chose m’a quand même manqué : le partage. J’ai souvent eu envie de partager des choses, de faire une story pour montrer quelque chose à ma communauté & pour échanger avec elle. Alors j’ai compensé de deux façons : en envoyant plus de messages & de photos à mes proches, et en faisant plus de vidéos Youtube !

Comment je me sens après ça ?

Après cette détox Instagram, je me sens plus sereine & j’ai les idées plus claires. Bon, j’ai encore plein de pensées qui défilent à la minute, mais quand même moins qu’avant. Et j’ai beaucoup moins d’informations inutiles qui squattent ma tête !

Comme on dit : le cerveau n’est pas fait pour retenir, mais pour réfléchir. Et le fait de consommer moins de contenu m’a permis de gagner de la place pour réfléchir à plein de trucs ! Désormais, je sais faire la différence entre ce dont j’ai réellement envie / besoin, et ce qui était en fait l’idée de quelqu’un d’autre qui s’était installée dans ma tête sans que je m’en rende compte.

Je me sens aussi moins stressée & plus libre, car je ne dépends plus de mon téléphone. Je peux maintenant passer des heures sans y toucher, sans m’en rendre compte. J’ai aussi une envie globale de plus de “réel”, moins de digital, moins de virtuel. Je suis d’ailleurs en pleine réflexion par rapport à mon travail : j’aimerais trouver un mi-temps dans ma ville pour ne plus faire que du digital, et surtout rencontrer des gens en vrai, ne plus être seule toute la journée.

Bref, cette expérience m’a fait me sentir mieux. Un peu comme quand on mange plein de trucs hyper fat pendant les fêtes, et qu’ensuite on reprend nos bonnes habitudes alimentaires & qu’on se sent plus en forme, plus léger. Là, c’est pareil, mais avec mon cerveau !

Et alors, c’est quoi la suite ?

Cette pause m’a permis de prendre du recul sur ce dont j’avais envie, ou non, que ce soit au niveau de mon business ou au niveau de mon “mode de vie”. J’ai compris ce que je voulais garder d’Instagram, mais aussi ce que je ne voulais plus.

Je ne veux plus être scotchée à mon téléphone toute la journée, je ne veux plus voir la vie des autres sans cesse & je ne veux plus absorber une tonne de contenus. Pour ça, l’idéal serait d’avoir 0 abonnement, mais je ne sais pas vraiment si c’est viable !

Par contre, je veux pouvoir continuer de créer du contenu (mais sans me forcer à suivre un rythme “idéal”). Que ce soit en stories ou en post, j’aime pouvoir partager des choses avec ma communauté, parler de mon quotidien, de mes découvertes, de mes astuces… Et surtout, j’aime pouvoir discuter avec des personnes, échanger sur divers sujets.

Peut-être que finalement, le juste milieu est d’utiliser Instagram uniquement sur pc : on peut ainsi publier du contenu & répondre aux messages, mais on n’est plus scotché à son téléphone & on évite les notifications qui déconcentrent. Mais comment faire des stories dans ce cas ? À voir, en tout cas ce qui est sûr, c’est qu’il faut ouvrir Instagram quand on en a vraiment besoin, et pas seulement par ennui, pour scroller ou faire défiler les stories !

Voilà pour mon retour d’expérience après cette détox Instagram. Je ne sais pas si cet article sera utile à quelqu’un, mais j’avais envie de garder une trace de cette expérience. En tout cas, merci de m’avoir lue jusqu’ici, et surtout, n’hésitez pas à me faire un retour en commentaire !

📌 Pensez à épingler cet article sur Pinterest s’il vous a plu ! 👇🏻

Détox Instagram mon ressenti
Bilan de ma Détox Instagram
Détox Instagram mon bilan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Panier